A paraître, du même auteur Écrits berbères en fragments. 

Extrait :       

« Le vocabulaire kabyle est suffisamment riche pour permettre l’expression de la pensée et des sentiments avec nuance et précision. Il faut entendre parler les vieux montagnards de chez nous, ceux en particulier qui ne se sont jamais expatriés ou qui ne s’absentent que rarement du pays, pour se rendre compte de la richesse de notre langue, de son élégance remarquable, de la souplesse de sa syntaxe, de la variété de ses formes, de la sagesse et de la poésie de ses expressions. Mais seule une longue pratique et un usage constant permettent d’en saisir les finesses et le génie, et d’envoûter l’esprit. Ceux qui n’ont pas suivi les réunions de djemaâs, qui n’ont pas souvent assisté aux rencontres où se règlent les différends, aux conciliabules où se tranchent les affaires de famille, d’intérêt et d’honneur, ne peuvent pas se faire une idée de la qualité des ressources verbales qu’elle met à la disposition des hommes qui participent aux discussions.
Les séances de cette nature où s’affrontent des orateurs de classe, maîtres de leur langue et de leur pensée, constituent un véritable régal qui charme l’oreille et contente l’esprit.»

C’est la rentrée !  

A l’occasion de la rentrée 2017, nous vous proposons le titre Du bon usage de la pédagogie,  un livre bienvenu pour tous ceux qui s’intéressent à la pédagogie et à l’histoire de l’école en Algérie.