Mercredi, 7 février 2018 :

Communication de Anne-Marie Chartier au Musée de l’Education de Rouen, devant une assistance garnie, sur le parcours éducatif de Mohand-Saïd Lechani  (1893-1985), titrée :

« Lechani,  un pédagogue algérien d’avant – garde, et l’enseignement du français dans l’entre-deux-guerres».

Extrait : « Mohand Lechani était un instituteur insoumis (…) attaché à sa langue et à sa culture. Il a créé dans l’entre-deux-guerres, une méthode d’enseignement du français en contradiction avec les méthodes de l’Ecole normale de Bouzaréah; sans moyens, mais avec beaucoup d’énergie. Alors qu’on est dans la perspective de la langue unique, lui, invente autre chose puisque le problème est de partir de la langue maternelle des enfants, ce que ses collègues qui sont francophones uniquement n’entendent pas. Sa méthode qui s’appuyait sur le vocabulaire et les échanges des élèves entre eux, va forger sa progression qui est d’abord une progression de langue orale; et comment il va tenir à la fois l’apprentissage de la langue orale et de la langue écrite ».

Pour rappel :

L’ ouvrage posthume de Mohand-Saïd Lechani  «Du bon usage de la pédagogie» est disponible à la vente directement auprès des éditions Les chemins qui montent au site www.editionslcqm.com, via l’association des Amis de Freinet ou de votre libraire.